L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Pit house – Okayama, Japan – 2012 – UID architects – Photos de Koji Fuji

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 01

Celle là résiste. Oh, pas très longtemps, disons une matinée. C’est le temps qu’il m’a fallu pour comprendre ce que je voyais, ce qui suppose de dépasser des difficultés de deux ordres :

— Celles liées à l’idée même ayant, si je comprends bien, présidé à la conception de cette maison : un couvercle cubique genre boite à chaussure, posé sur les espaces intérieurs ronds, sans pour autant rejoindre le sol.

— Celles liées au Japon, ce que j’appellerai des difficultés liées aux différences culturelles, à ce qui fait par exemple qu’une chambre pour moi ne ressemble pas à ce qu’on attend là-bas d’un espace où l’on dort.

Je vois comme un signe du ciel que cette « Pit house in Okayama, Japan » arrive dans ma collection juste après la « Chemosphere ». À partir d’elle, ou plutôt, à partir de sa partition très nette entre la partie « jour » et la partie « nuit », je m’étais demandé si cette partition était inévitable : pas du tout. Il y a des tas de pays dans lesquels, si j’en crois les bouts de films qui m’en reste en mémoire, à l’heure de dormir, on déroule autant de nattes qu’il faut dans la pièce commune et bonne nuit les petits. Il y a des tas de pays, ce ne sont pas forcément les mêmes, où l’idée que chaque membre du foyer dispose d’un espace clos et privé n’a pas cours. Forcément, ça se ressent dans le mobilier. Tout le monde ne dort pas dans un bon grand lit qui ne sert qu’à ça (et à d’autres activités qui ne nous regardent pas). Tout le monde ne s’assoie pas sur une chaise à table pour manger. Bref, les concept de « chambre », « cuisine », « salle à manger », « salon » n’ayant soit pas partout la même réalité, voire localement pas de réalité du tout, mais tout le monde ayant besoin d’un toit, ce qu’il y a dessous peut être très différent.

On est ici dans un espace totalement clos, mais dont la communication entre l’intérieur et l’extérieur est très organisée, au moyen d’ouvertures vitrées. L’intérieur est donc totalement couvert et si ses différents espaces sont bien délimités, ils ne le sont pas tous par fonction et quasi tous sont ouverts sur les autres. Le seul espace réellement privé, me semble être le coin toilettes-salle-de-bain et le seul espace à la fois inclus dans la boite mais ouvert sur l’extérieur est un balcon.

Avec tout ça bien en tête, on peut commencer la visite.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 09

↑ De haut en bas, le couvercle, la boite et le contenu.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 10

↑ Et la même chose vu de dessus.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 11

↑ Pendant qu’on est dans les plans : restons y !

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 07

↑ Je ne sais pas trop quel est cet espace extérieur. Une aire de jeu pour les gamins ? Un coin barbecue ?

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 08

↑ Avec cette vue, on comprend mieux cette idée de « boite » renversée sur les espaces intérieurs, mais n’allant pas jusqu’au sol. L’ouverture dans la façade est un balcon, accessible depuis l’étage.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 06

↑ Ce qui semble bien être une cuisine-salle à manger. Le jour laissé entre la « boite » et le sol permet d’éclairer tout ce niveau, en partie enterré.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 03

↑ Vu de l’étage, au-dessus de la cuisine, sur le reste de la maison, en direction de l’entrée. Tout à fait à gauche, le balcon et à droite, l’arrondi de l’escalier. ↓

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 01

↑ L’escalier montant à l’étage. Je ne sais pas ce qu’ils ont mis sur les murs, mais c’est assez sympa comme bois.

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 02

↑ Le haut de l’escalier, mais on ne voit pas l’arrivée de la volée de marche, qui doit être quelque part derrière. En revanche, on a une vue sur un bien intéressant espace à l’usage non défini. Pièce de méditation ?

Pit house - Okayama, Japan - 2012 - UID architects - Photos de Koji Fuji - Photo 04

Sources et ressources :

Designboom

Contemporist

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 août 2016 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :