L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Chemosphere – Résidence Malin – Los Angeles – 1960 – John Lautner

Chemosphère – Résidence Malin – Los Angeles – 1960 – Johh Lautner - Photo 01

Alors là, il y a un truc que je ne comprends pas bien. Je ne comprends pas que cette construction n’ait pas fait école. Autrement dit, je ne comprends pas pourquoi cette maison est la seule dans son genre, perchée sur son mat. Elle me parait pourtant réunir des qualités très intéressantes, au premier rang desquelles sa très faible emprise au sol, ce qui laisse, théoriquement au moins le terrain sans son état originel, ou disponible pour le jardin. Oui, bon, là, le jardin, tu oublies : il y a trop de pente. Mais du coup se trouve mis en évidence une deuxième qualité, celle de pouvoir être construite quelque soit la pente et la nature du terrain. Sa troisième qualité me semble de pouvoir être assez facilement pré-fabriquée. Enfin, elle me paraît assez facile à défendre en cas d’attaque de zombies. Alors ? Il doit y avoir quelque chose dans la législation qui coince, ou la propriété intellectuelle. Pas trouvé non plus pourquoi ce nom de « Chemosphere » si ce n’est qu’il semble que ce chantier ait été en partie sponsorisé par une entreprise de colles et joints, à qui il a servi de banc d’essai en vraie grandeur.

Ceci dit, on devrait construite l’équivalent aujourd’hui, l’évolution des techniques (plate-formes de forage off-shore, éoliennes…) permettrait certainement de remplacer le mat de béton par l’équivalent en acier, beaucoup plus simple pour les assemblages, y compris en gardant cette bonne idée du bois lamellé collé.

Je ne colle ici qu’un choix très limité de photos : on en trouve d’innombrables sur le Net. On trouvera l’essentiel, comme souvent, sur le « Round house project » de Sebastiaan Kaal.

Chemosphère – Résidence Malin – Los Angeles – 1960 – Johh Lautner - Photo 03 Chemosphère – Résidence Malin – Los Angeles – 1960 – Johh Lautner - Photo 04

↑ Un plan très, très classique. On est sur la base d’une organisation en « quartiers d’orange », avec une moitié jour et une moitié nuit, la cuisine servant de sas entre les deux. Bonne idée d’avoir décalé la cheminée du centre : on garde l’oculus du toit pour la lumière et la place  libre au sol.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 août 2016 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :