L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Les Choux – Créteil – Gérard Grandval

 Les Choux - Créteil - France - Gérard Granval - Photo 07Les Choux - Créteil - France - Gérard Granval - Photo 06

C’est tentant. C’est tentant, de voir dans cet ensemble immobilier des années soixante dix, signé Gérard Grandval, les prémices de l’ « archiborescence » de Luc Schuiten, autrement dit, un mixe entre le construit et le végétal. Petite précision sémantique : si j’ai bien compris, cette cité de Créteil s’appelle la Cité des Choux, mais sur place, on  parle plutôt des épis (de maïs) pour les tours, le chou chou désignant plutôt un autre immeuble rond, moins haut, installé parmi elles. Tu auras d’ailleurs remarqué comme moi que dans le quartier, ce ne sont pas les exemples d’architecture ronde qui manquent.

Rendons grâce au travail de G. G., ses coques de béton ajoutent énormément à l’intérêt visuel de ces immeubles. Mais sachant qu’il voyait ces coques « végétalisées » (Cf. ci-dessous)  je me demande si elles étaient prévues pour être des balcons ou plutôt des balconnières ? Ça me parait petit, pour un vrai balcon et je ne sais même pas si leur sol est horizontal ou pas. (Comme d’hab, pour trouver des photos des appartements, c’est juste impossible.)

***

(D’après Wikipédia) Les Choux de Créteil sont un grand ensemble signé par Gérard Grandval, constuit à Créteil, dans le Val-de-Marne de 1969 à 1974. Il a reçu le label « Patrimoine du xxe siècle » du ministère de la Culture le 16 décembre 2008. Ce programme était considéré à l’époque comme un des symboles de l’architecture française des années 1970.

Dix tours rondes de 15 étages constituent l’élément essentiel de ce grand ensemble. Leur forme, semblable à un chou-fleur (Gnnn ? N’importe quoi !) en raison des balcons, donne son nom, ou plutôt son surnom, à ce quartier. Ces balcons, dans l’idée de l’architecte, étaient destinés à être végétalisés, ce qui aurait modifié l’aspect extérieur des immeubles support de jardins, au gré des saisons.

Lorsque le projet est mis en place en 1966, la zone constructible se situe sur une plaine maraîchère (plaine Pompadour) qui fut dès 1860 l’un des principaux centres de production légumier de Paris : la Choucrouterie Benoist, la plus grande usine de choucroute de la région parisienne s’y installa. Grandval n’ignorait sans doute pas le passé de cette partie de la ville lorsqu’il proposa son projet.

Les Choux - Créteil - France - Gérard Granval - Photo 04 Les Choux - Créteil - France - Gérard Granval - Photo 05 Les Choux - Créteil - France - Photo 01

Si j’ai bien compris, à cet étage, quatre appartements, deux avec trois chambres (bleu et orange) deux avec deux.

Les Choux - Créteil - France - Photo 02

Le Parisien 

Contrairement à ce que répète le personnage de Vincent Elbaz dans « Tellement proches », une comédie sortie en juin, Gérard Grandval ne s’est pas suicidé en voyant son oeuvre. A 79 ans, l’architecte des Choux revient sur sa réalisation phare.

Avez-vous eu carte blanche pour concevoir ces tours ?
Gérard Grandval. A l’époque, tout se ressemblait. A Créteil, il y avait au contraire la volonté de rompre avec la banalité des grands ensembles.

Malgré tout, les surfaces étaient, par exemple, très contingentées. Pour compenser, j’ai imaginé de grands balcons. Je pensais qu’ils devaient être protégés des regards extérieurs, faute de quoi ils ne seraient pas utilisés. C’est comme cela que m’est venue l’idée de ces encorbellements en forme de pétale.

Quarante ans après, êtes-vous toujours satisfait du résultat ?
Je garde un grand regret. Je voulais des pieds de vigne vierge partant de chaque pétale afin de couvrir ces tours d’une peau végétale qui changerait au gré des saisons, un concept aujourd’hui très en vogue. Mais les promoteurs n’ont pas suivi. Ils craignaient que l’entretien ne soit trop difficile, que cela attire les insectes.

Les Choux n’ont-ils pas occulté le reste de votre travail ?
J’ai fait beaucoup d’autres choses, certaines plutôt réussies comme le Centre de la mode au Louvre. Mais ce sont surtout ces tours qui ont marqué les esprits. Au départ objet de scandale, elles ont servi de décor à de nombreux tournages. Elles ont aussi été abondamment photographiées. Leur image a fait le tour du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 février 2016 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :