L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Palmanova – Italie

Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - photo 01

 

Non mais c’est fou ça ! Cette ville existe, et pas depuis hier, puisqu’elle est du XVIe, elle n’est pas loin (en Italie, du côté de Trieste) et personne ne me disait rien ! Bon, enfin si : Frédérique a fini par lâcher le morceau.

Il s’agit donc de Palmanova, une ville forteresse fondé en 1593. Coordonnées : 45°54’19.20’’N 13°18’35.55’’E

(Wikipedia) Le 7 octobre 1593 (zut, un jeudi) le surintendant de la République de Venise crée un nouveau type de forteresse : Palmanova. La date de la fondation de la ville commémore la victoire des forces européennes (notamment vénitiennes) sur l’empire ottoman lors de la bataille de Lepante. Le 7 octobre célèbre aussi le saint patron de la ville, Sainte Justine. Utilisant toutes les dernières innovations militaires du XVI siècle, la petite ville est une forteresse en forme d’étoile à 9 branches, conçue par Vincenzo Scamozzi. Entre les pointes de l’étoile, des bastions permettent à chaque pointe de défendre ses voisines. Un fossé entoure la ville, et trois grandes portes gardées en contrôlent les entrées. Les fortifications extérieures sont complétées pendant la période napoléonienne. De 1815 à 1866 la ville est sous domination autrichienne et est rattachée, 50 ans plus tard, à l’Italie en même temps que la Vénétie et le Frioul occidental.

En 1960, Palmanova a été classée monument national.

Ne loupe à aucun prix la vidéo de son survol en drone.

Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - photo 02

 

 

Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - photo 04 Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - Photo 6 Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - Photo 8 Palmanova - Italie - Ville forteresse du XVIe - Photo 10

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Palmanova – Italie

  1. Jeanpaul
    26 octobre 2015

    Palmanova, quelle serait l’ancienne ?
    Ingénieux, les six grandes artères rejoignent l’étoile à neuf branches en distribution alternée, vers les pointes ou vers les « creux » ; mathématique. L’étoile est double, formant une couronne dont la section interne est remplie de l’eau. Elle n’en manque pas, une série de lacs et d’étangs jalonnent le paysage d’est en ouest.

    J'aime

    • Jimidi
      26 octobre 2015

      Si ça se trouve, la vieille Palma, si elle existe, est dessous ? Perso, j’ai essayé de comprendre, visuellement, comment on passait d’un hexagone centrale à une étoile à 9 branches : pas encore réussi. Il va falloir que je vois ça crayon en main. Mais l’ensemble est superbe, oui !

      J'aime

      • Jimidi
        26 octobre 2015

        (Plus tard) Ça marche. Ce qui est un peu curieux, c’est qu’on passe facilement à une étoile à 4, 6, 8 branches, et comme solution finalement retenue ici , à 9 branches. Mais pourquoi avoir choisi 9 ?

        J'aime

  2. br'1
    30 octobre 2015

    Parce que 9 est un chiffre sacré. Tu dis, 4 aussi? Ah oui, tiens. D’ailleurs 8 aussi tant que j’y pense, et 6 peut-être un peu. Il va falloir contacter VIncenzo Scamozzi, il lui manquait peut-être un doigt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 décembre 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :