L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

NaturaDome

Natura dome - photo 05

L’histoire ne dit pas s’il en a été construit beaucoup, à part le prototype, largement exploité pour la communication, mais ce dôme là me parait avoir beaucoup d’atouts pour plaire, à commencer par son élégante forme en anse de panier, joint à la simplicité et la rapidité de sa mise en œuvre. Si j’en crois les promesses du  constructeur, tu signes à Pâques et tu poses tes cartons en juillet. Très habile aussi : se présenter conjointement comme constructeur de piscine. Elles sont d’ailleurs plutôt jolies. Une seule signature et hop.

(Source : Le Moniteur.fr) S’intégrer au paysage, ne pratiquement pas consommer d’énergie, pour un coût de construction de moins de 1200 euros/m² : c’est le pari de NaturaDome, une arche habitable imaginée et réalisée par Benoît Darré, directeur des établissements Pomes-Darré SAS, une entreprise familiale des Hautes-Pyrénées. Pour atteindre ces résultats, le jeune entrepreneur a mis au point un procédé de construction original, breveté, un béton auto-portant et fait appel aux ressources de l’économie circulaire de proximité.

Recyclage d’abris pour avions de chasse

NaturaDome est, en effet, constituée d’une arche en acier – recyclage d’abris-tunnels pour avions de chasse de l’armée de l’air -, recouverte de 40 cm de « béton auto-coffrant », puis de 60 cm de copeaux de bois issus de déchets industriels et protégés par une géomembrane, et enfin d’une couche de terre récupérée sur le site lors du creusement des semelles filantes de fondations et plantée d’une végétation rustique.

L’entreprise a acheté à une collectivité des Hautes-Pyrénées 360 m de tunnels démontables en acier galvanisé, récupérés sur une ancienne base militaire. Le stock doit permettre la construction d’une trentaine de maisons de ce type, le temps de prospecter d’autres gisements dans les bases aériennes réformées.

La réalisation de la voûte béton, qui ne nécessite aucun coffrage traditionnel, fait appel à un béton technique développé par l’activité BPE du groupe Pomes-Darré permettant sa mise en œuvre par pompage sur un support à fortes pentes (jusqu’à 70°) sans projection et avec vibration. Ces bétons contrôlés de résistance conventionnelle (C25/30 XF2) sont entièrement pompés et nécessitent peu de main d’œuvre du fait de l’absence de traitement de surface particulier.

Peu de matériel de mise en œuvre

« Outre la réduction du coût des matériaux utilisés, le prix de revient très bas de la construction repose sur un procédé de fabrication très simple, ne nécessitant aucun matériel spécial, même pas une grue, et aucune évacuation de terre et autres déchets », explique l’entrepreneur. En effet, les terrassements de la plate-forme primaire et la réalisation des mouvements de terre, le montage de l’ossature métallique et du ferraillage, la mise en œuvre des copeaux de bois et du complexe d’étanchéité, la végétalisation de la toiture, la manutention générale nécessitent un seul et unique engin : une pelle de 25t. Le ferraillage de la voûte béton est entièrement façonné en usine et simple à mettre en œuvre du fait de la trame unique reproductible à l’infini et correspondant à une travée ou onde de 60 cm de largeur.

Le gros œuvre en 35 jours

Une fois le gros œuvre réalisé en 35 jours, la maison est un tunnel de 4,75 m de hauteur et 14,30 m de largeur. Reste à monter des murs de façade isolants pour disposer d’un volume de 630 m3aménageable en totale liberté selon les souhaits du propriétaire. Les façades personnalisables sont réalisées en atelier sous la forme de panneaux en caisson bois préalablement isolés puis assemblés en deux jours sur le chantier. 25 jours suffisent à réaliser le second œuvre de la maison.

Les études thermiques réalisées par le bureau d’études toulousain Ecozimut ont mis en évidence les performances de l’enveloppe : les besoins en chauffage sont évalués à 8kWh/m².an.

Le site du constructeur : NaturaDome.com

Natura dome - photo 06

↑ J’espère qu’il ne faut pas systématiquement monter sur le toit pour avoir du réseau !

Natura dome - photo 07

↑ Pas la plus glamour des prises de vue (on est encore en chantier) mais on voit à la fois l’avant et l’arrière.

Natura dome - photo 04

↑ Un des rares endroits de la maison (ou une des rares photos) où le système constructif soit apparent. Faut aimer la tôle cannelée.

Natura dome - photo 03

↑ Heu… C’est moi, ou ça fait presque trop ?

Natura dome - photo 02

↑ L’arrière de la maison, avec l’inévitable entrée de garage.

Natura dome - photo 01

↑ On s’y voit bien, non ?

Natura dome - photo 08

↑ Objectif classique dans la communication des maisons atypiques : rassurer le client : « Mais oui, vous pourrez mettre vos meubles Ikéa et même cette atroce housse de couette. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 novembre 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :