L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Les Chalets de Bizillon – Auguste Bossu – 1933/40 – Saint Étienne – France

 


Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 01

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 08

 

Ce qu’il y a de fascinant (du moins pour moi) quand on rapproche des exemples d’architecture ronde parfois éloignés dans le temps et l’espace, c’est les histoires qu’on peut alors se raconter. Comme celle à laquelle nous invite les « Chalets de Bizillon ». Quand il construit, en 1959, aux USA, le musée Solomon R. Guggenheim, Franck Lloyd Wright a-t-il connaissance du travail d’Auguste Bossu, architecte Français, concepteur de ces « maisons sans escalier » construites entre 1933 et 1940, dans lesquelles, les appartement sont desservis par des rampes en pente douce ? On pourrait le croire. Ou alors, et ça ne serait ni la première ni la dernière fois, il faut penser que les mêmes idées peuvent naître, ou renaître en se jouant des distances et des époques.

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 02

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 03

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 05

Les chalets de Bizillon dans Wikipédia : Leur nom d’origine provient du cabaret dit « chalet de Bizillon » présent sur le site au préalable. Ils sont composés de 36 logements chacun, répartis sur six étages. Ces appartements sont organisés autour d’un volume central éclairé par une coupole en béton armé percée de briques de verre. Cet espace réservé ne comporte ni ascenseur, ni escalier mais une rampe hélicoïdale à faible pente, d’où le nom de Maisons sans escaliers. L’entrée des immeubles s’ouvre sur des jets d’eau entourés de compositions minérales.

La façade extérieure est composée d’un ensemble, enchaînement de deux faces géométriques : un cercle et un hexagone. Ces formes permettent de définir six façades arrondies coupées par six arêtes saillantes.

« La maison sans escalier ! La maison de demain. Pourquoi ?L’escalier est un moyen barbare de monter les étages. Les marches imposent à tous le même pas : aux enfants comme aux vieillards, aux malades comme aux bien portants. Avec notre montée par galerie en plan incliné, chacun fait le pas qui lui convient, long ou court, rapide ou lent, comme on le fait sur le trottoir. Notre galerie est d’une pente douce, elle se déroule autour d’une belle cour intérieure en jardin. » Auguste Bossu (architecte) dans des documents publicitaires de l’époque.

 

Les façades et les terrasses du premier immeuble, ainsi que son espace intérieur avec la cour, la rampe d’accès hélicoïdale, les façades et les verrières, ont été inscrits aux monuments historiques par un arrêté du 21 février 1989

 

Localisation :

 

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 06

 

Immeubles - Les Chalets de Bizillon - Saint Etienne - France - Photo 07

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 novembre 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :