L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

La maison ronde de Limonest (69) – Robert Dussud

Limonest - 69 - Robert DUSSUD - photo 01

Oh, mais oui ! Je la connaissais déjà cette maison. Elle est dans les Monts d’or, pas très loin de chez moi. Il me semble même que mon frère y est allé, pour un anniversaire ou je ne sais plus quoi. La vue doit y être exceptionnelle sur Lyon – surtout la nuit, mais les photos d’intérieur (qu’on trouvait dans l’article d’origine, signé « Catherine » avant que le lien ne mène nulle part) me semblaient un peu contredire l’audace et les ambitions du projet de l’architecte. J’aime beaucoup l’escalier.

 Limonest - 69 - Robert DUSSUD - photo 02

 

 La maison ronde de Limonest 

Par Catherine • Jeudi 25 juin 2009

 

Cette maison est aujourd’hui habitée par Sophie, Lazare et leurs trois enfants. Le luxe des matériaux, la rigueur de la construction dans ses moindres détails, ses lignes et formes voluptueuses, en font une œuvre architecturale remarquable. Elle est bâtie sur un terrain de forme triangulaire à flanc de colline orienté au sud, face aux Monts du Lyonnais.

Le premier propriétaire qui a fait réaliser cette maison en 1968 par l’architecte lyonnais Robert DUSSUD, n’a pas fait preuve de mesquinerie et a opté pour une architecture résolument moderne, associant des performances techniques et une approche artistique.

Le corps du bâtiment principal est de forme cylindrique pour offrir le plus grand angle de vue. À l’intérieur, aucun angle droit ne vient casser la fluidité et la douceur des lignes.

Les cloisons s’arrêtent avant les baies vitrées pour permettre de bénéficier du plus grand angle de vision possible sur la campagne environnante. L’entrée est située au niveau de la route et la maison, en contrebas sur le terrain.

 

 Limonest - 69 - Robert DUSSUD - photo 03

 

 

On accède chez Sophie et Lazare, par une porte sculptée en résine, opaque mais translucide, couleur flamme, à la surface ondulée. Cet élément a été sculpté par l’artiste peintre J. Janoird. Le bâtiment de l’entrée présente une façade rectangulaire, et la porte d’entrée est flanquée de deux portes de garage qui ont la particularité de s’ouvrir en s’abaissant dans le sol, ce qui témoigne d’une volonté de mettre en œuvre des procédés techniques innovants. Mais l’entrée n’est pas qu’une porte, c’est un parcours qui conduit progressivement à l’intérieur de l’espace privé par une passerelle vitrée d’une dizaine de mètres de longueur et située à trois mètres environ au-dessus du sol. Depuis cette passerelle, on découvre à la fois le bâtiment principal en face, la première partie du jardin en dessous et, au loin, un peu de paysage alentour. Cet espace de transition bien marqué permet d’accéder à l’étage supérieur de la maison, et l’on circule dans un couloir dont la faible largeur et le mouvement en courbe vous guident en douceur vers l’escalier qui permet d’accéder au niveau inférieur, au niveau des pièces de jour.

 

 Limonest - 69 - Robert DUSSUD - photo 04

 

L’escalier est la pièce centrale de cette architecture. Il est unique, sculpté spécialement pour cette maison par le même artiste qui a réalisé la porte d’entrée. De forme hélicoïdale, il est constitué de marches réalisées en aluminium brossé qui font penser à des pales. Chaque marche étant simplement vissée au mur sans soutien central, cet escalier donne à la fois une impression de robustesse, de confort mais en même temps de légèreté. L’absence de contremarche et la finesse du matériau permettent à la lumière naturelle d’éclairer ce passage.

 

Du salon on peut admirer, à travers de hautes et larges baies vitrées, au loin les collines des Monts du Lyonnais et, en premier plan, les pentes de Limonest ponctuées d’anciennes et belles bâtisses en pierres dorées. Pour ce qui est de l’aménagement intérieur, l’architecte Robert DUSSUD a choisi des matériaux nobles et modernes (marbre, bois précieux, formica, béton). Sophie considère que cette construction est prête à habiter, dans la mesure où les meubles sont pratiquement tous intégrés (placards, dressing, meubles de cuisine et de salles de bains). Cette intégration répond au besoin d’unité et l’on conçoit que des meubles aux angles bruts ne pouvaient trouver leur place dans cette architecture aux lignes souples. On retrouve dans ces éléments les matériaux témoins d’une époque, tel le formica de couleur, blanc ou brun ou encore orange, qui sont des couleurs en vogue dans les années 1970. À l’origine, les murs extérieurs et intérieurs de la maison étaient de couleur terre puis les propriétaires suivants ont recouvert ces mêmes murs d’un projeté de marbre vert assez foncé. Comme une annexe au salon, deux petites pièces presque borgnes se superposent.

Elles offrent un espace plus intime que le reste de la maison qui reste largement ouvert sur l’extérieur. La plus basse, en contrebas, fait penser à une grotte. C’est une pièce conviviale et ludique, organisée autour d’une cheminée au foyer en forme d’œuf. La décoration, qui n’est pas d’origine, y est psychédélique.

 

On accède par un escalier étroit à la pièce du haut, à usage de bureau. Cette pièce, haute de plafond, permet d’organiser une grande surface de rangement. Tous les éléments d’ameublement sont d’origine comme ce placard mural en bois rare, agrémenté de lanières en cuir faisant office de tirettes conçu par le premier propriétaire, décorateur professionnel et dans sa continuité la porte de la cuisine est recouverte du même matériau pour ne pas rompre l’unité de couleur et de style.

 

Cette construction est réussie car elle est moins le reflet d’une époque passée qu’une manière personnelle de concevoir un art de vivre et c’est sans doute pour cela qu’elle traverse les années sans encombre. Le luxe des matériaux, la rigueur de la construction dans ses moindres détails, ses lignes et formes voluptueuses, en font une œuvre architecturale remarquable. Cette maison est le reflet de la meilleure architecture de l’époque des années 1960/1970 où les formes géométriques sont privilégiées et notamment les formes rondes.

Cette architecture associe prouesses techniques et travail d’artistes contemporains Merci à Sophie et Lazare pour la qualité de leur accueil et leur gentillesse.

C.

Merci à Robert DUSSUD pour ses photographies d’archives.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 octobre 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :