L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

Maison de vacances à Vals (Suisse) – Christian Müller architecte

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 01

Découverte sur Netkukture, qui l’a dénichée je ne sais plus où, cette « maison de vacances » construite en Suisse, mérite incontestablement sa place dans notre collection de maisons rondes. Troglodyte ? Oui, en ce que les volumes d’habitation sont souterrains, intégrés dans le relief naturel du terrain qui les accueille, mais ronde en ce que leurs ouvertures sur l’extérieur s’organise autour d’un cylindre coupé en biais. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je précise tout ça, vu qu’en un coup d’œil sur la première photo, on saisi parfaitement l’idée.

Cette maison de 2007-2008 est remarquable à bien des points de vue, dont un, qui ne me quitte plus : certains détail y sont tout à fait agaçants. Je trouve l’ensemble particulièrement réussi et j’aurai l’occasion au fil des photos de m’extasier, mais on trouve ça et là d’inexplicables fautes de goût dont toutes ne sont pas imputables au client.

Trois sont parfaitement visible sur cette première photo :

  • Le rond, le bord entre le terrain et le bâti, ne parait pas complètement rond, mais curieusement imprécis, flottant, limite gondolé.
  • La barrière anti-chute est particulièrement moche là où des buissons épineux, ras, auraient avantageusement rempli le même usage.
  • La parabole satellite, là où elle est , vous êtes sûrs ? Vous me direz, il faut bien l’accrocher quelque part. Oui, ben pas là, d’autant qu’on le verra après, cette maison est reliée à une dépendance (ancienne, réhabilitée), sur la cheminée de laquelle cette poêle à frire aurait été plus discrète.

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 02

Cette photo de la vue sur les montagnes, prise de la terrasse ronde, donne toute sa justification à cette maison, dont l’ouverture incite à regarder vers le haut, vers cette portion de paysage, choisie, isolée. C’est d’autant plus intéressant qu’on verra cette construction installée au sein d’un village suisse finalement assez moche. Mais là encore, l’espèce de spa bleu en forme de mamelle de vache vient parasiter la perspective et l’harmonie recherchée – assez miraculeusement trouvée – entre le béton brut et les matériaux naturels.

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 03

Sur cette photo, malgré le bord pas net, j’admire le travail réalisé sur les ouvertures, dont la disposition gentiment irrégulière me parait tout à fait réussie. On suppose que la madame est la proprio. Je crois qu’on la revoit dans son escalier plus loin… Oui, la voilà.

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 04

Me suis longuement demandé ce que c’était que cet escalier. Il faut dire qu’à ce moment là, je n’avais pas encore eu l’idée d’aller sur le site de l’architecte. Puis au fil des vues, je me suis demandé où les proprios garaient leur voiture, mais une des photos, montrant une partie de l’habitation qui ne cadrait pas avec le reste, m’a mis sur la voie : l’ensemble est composé de DEUX bâtiments. Le corps d’habitation proprement dit et une dépendance, qui m’a l’air d’une ancienne grange, les deux étant reliés par un long escalier souterrain. (Cf. l’image 2 sur le site de l’architecte). Marrant. Un peu cinglé, mais marrant, et très réussi. Sans doute pratique en cas de neige.

Je ne vous fais pas la visite intégrale. Le site d’où j’extrais ces photos vous en présentera 37 ; largement de quoi vous faire une idée plus complète. Mais certaines pièces me paraissent remarquables, dont une salle de bain complètement ratée. Vous remarquerez le parti pris de l’architecte d’user et d’abuser des différences de niveau d’une pièce à l’autre. J’adore. Il pousse le truc assez loin puisque certains accès ne débouchent pas au niveau du sol de la pièce qu’ils desservent, rendant nécessaires et tellement sympathiques, toute une déclinaison d’escaliers. Je ne souhaite à personne de devoir se déplacer en fauteuil roulant là dedans, mais le béton brut, ajouté à certains angles en biais, plus les différences de niveau, installent l’idée qu’on est dans un espace dont l’usage en tant qu’habitation est circonstanciel. On retrouve donc cette idée de grotte, voulue, construite, subtilement suggérée, enthousiasmante.

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 05

Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 06

Alors là, les croisées d’ogive en carton ondulé, moi je dis bravo ! Totale réussite.

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 07

En revanche, cette salle de bain me parait complètement dépourvue d’imagination, sans d’intérêt et tout à fait ratée. C’est d’ailleurs assez curieux, mais en fouillant un peu dans le site de l’architecte, on trouve au moins deux autres exemple de salle de bain, tout aussi ratées. Marrant ça, d’être génial et d’avoir un point faible, un défaut : la salle de bain…

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 08

… et les éclairages. Parce qu’un autre parti pris, mais relevant peut-être plus de la déco que de l’architecture, c’est les éclairages monstrueux. Faites défiler les photos en ne regardant que les lampes : c’est très éclairant (si j’ose dire). Perso, je décerne la palme des lampes les plus moches à celles suspendues au dessus de la magnifique table dans la salle à manger.

Ci-dessous, une photo du projet, sensiblement différent de la réalisation finale, mais qui « explique » les différences de niveaux et pour conclure, une photo de la maison sous la neige…

 Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 09

Maison-de-vacances-a-Vals--Suisse----Christian-Muller-architecte - Photo 10

Publicités

3 commentaires sur “Maison de vacances à Vals (Suisse) – Christian Müller architecte

  1. Elle et moi
    11 avril 2014

    Vraiment curieux
    Il y a des pépites ( les escaliers en pierres plates !??) mais le côté « enterré » ne me séduit pas
    Tu sais, les protections en hauteur, anti chutes depuis la colline, je pense que c’est lié aussi à la neige, d’où le filet moche.
    Le gris du béton brut est beau dans les pièces communes
    Dans les chambres je ressens du froid

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 août 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :