L'autre carnet de Jimidi

Ce que je trouve sur l'architecture ronde (et ce qu'elle m'inspire…)

La Cupola d’Antonioni – 1969 – Costa Paradiso – Sardaigne – Dante BINI

La cupola d'Antonioni - Phot 03

Alors celle-là, tu ne devineras jamais où je l’ai trouvée, ni où elle se situe, ni qui l’a faite construire.

Je l’ai trouvée dans « Le Monde Magazine », dans un article très documenté sur la relation entre Michelangelo Antonioni (1912 – 2007), réalisateur italien et Monica Vitti, comédienne, ce qui répond en grande partie à la question trois.

Je te la fais courte : on est dans les années soixante, ils s’aiment ; ils cherchent un nid d’amour, pour l’été. Et ça tombe bien : en remerciement d’avoir utilisé son île privée pour tourner une séquence du film « Le désert rouge », un richissime Milanais, leur offre un terrain à Costa Paradiso, un village de vacances qu’il lance sur la côte noire, au nord-ouest de la Sardaigne. C’est moi, ou ça sent le plan marketing ? Le couple fait appel à un jeune architecte – Dante Bini – qui vient d’inventer la «Binishell », autrement dit, un dôme de béton construit à partir d’une structure provisoire gonflable. Ça se fait encore.

Il paraît qu’Antonioni voulait justement une sorte de caverne ouverte sur la mer toute proche et qu’elle se fonde dans son environnement. Mouais. Elle s’y fondrait encore d’avantage sur le mur de l’Atlantique. La « Cupola » est terminée en 1969, mais entre deux, le couple s’est séparé. Il semble, quand même, qu’Antonioni ait passé là des jours heureux. Tant mieux.

Les photos sont un peu accablantes puisque la maison est abandonnée. On trouvera les plus cruelles au bout de ce lien. Totale décrépitude. Comment faut-il le dire : le béton, ça vieilli mal. Je doute que cette maison ait jamais été belle, mais il est vrai que je n’aime pas les dômes de béton, ou alors végétalisés. Plus nostalgiques et plus artistiques, la série que consacre Evelyn Hebeisen à cette maison (surtout des photos d’intérieur).

La cupola d'Antonioni - Phot 02

↑ Cette photo et la première de l’article sont de Romain Courtemanche pour M, le magazine du Monde. La photo « à la une » sur la page d’accueil du carnet est de Evelyn Hebeisen : sympa, cet oculus sommital. Si j’ai bien compris, il éclairait un patio intérieur. Quelle bonne idée !  Les autres photos ↓ sont pompées du site « Sardaigne abandonnée ».

La cupola d'Antonioni - Phot 09

Chaque étage semble disposer de sa propre entrée, ce qui évite de devoir passer par le rez-de-chaussée pour entrer ou sortir.

La cupola d'Antonioni - Phot 08 La cupola d'Antonioni - Phot 07 La cupola d'Antonioni - Phot 06 La cupola d'Antonioni - Phot 05

La cupola d'Antonioni - Phot 11

↑ Intéressant, cet usage de la pierre pour les escaliers. En voyant cette photo, on comprend mieux qu’on ait pu être heureux, dans cet intérieur.

↓ Intérieur toujours, par Romain Courtemanche :

La cupola d'Antonioni - Phot 04

On trouvera d’autres dômes de béton sur ce carnet :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 août 2015 par dans Architecture ronde, et est taguée , , , , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :